Skip to content

LCHadoPi

5 juillet 2010

Attention : La propagande Hadopi se cache partout…

Dans la famille des chaines de télévisions française n’hésitant pas à faire de la propagande pour la Loi dite Hadopi, je demande La Chaine Parlementaire.

Après TF1, qui avait présenté l’adoption de la Loi Hadopi dans un hémicycle bourré à craquer alors qu’il n’y avait que 16 gus dans l’hémicycle, France 5 et son Super Hadopi, c’est à la chaine parlementaire de faire preuve de son savoir faire en matière de propagande.

Agora 2.0 est une émission de La Chaine Parlementaire présentée par Kathia Gilder qui propose chaque semaine un tour d’horizon de tout ce qui fait le buzz dans cette nouvelle arène politique et citoyenne qu’est Internet. Dans son émission du 02 juillet 2010, Agora 2.0 réserve donc un sujet au futur lancement de l’Hadopi. (3 »30)

On y apprend dans une premier temps qu’Hadopi va bientôt commencer les premiers relevés d’adresses IPs suivi des premiers envois de mail, le tout illustré par des images de Super Hadopi mettant en prison Super Crapule. L’équipe d’Agora 2.0 semble donc ignorer que le super héros de Curiosphere.tv a été renvoyé aux oubliettes ad vitam eternam en moins de 24h par ses pires ennemis, les 5 gus dans leur garage.

Agora 2.0 dans un soucis de transparence qui l’honore, fait aussi complètement l’impasse sur le vrai sujet qui a fait vibrer la blogosphère cette semaine, à savoir le coup faramineux de l’identification des adresses IPs pour les ayants-droits (presque 400 000 €/jours) sans compter les arguments imparables pour se défendre.

La deuxième partie du sujet est celle qui nous intéresse ici. En voici la transcription :

« Le Net qui entre en résistance et qui vous explique comment frauder. Des conseils à ne pas suivre, bien sûr… »

S’il est vrai que l’on peut trouver ici ou des articles proposant divers méthodes pour contourner Hadopi, ce qui choc dans cette seconde partie c’est l’illustration. Les auteurs du sujet ont en effet choisi un extrait de la version française du clip Copying isn’t theft de Nina Paley pour QuestionCopyright.org qui se donne pour mission de « mettre en évidence les dommages économiques, artistiques et sociaux causés par les monopoles de distribution, et de démontrer en quoi la distribution basés sur la liberté est meilleure pour les artistes et leur public« .

Nina Paley a placé cette œuvre de l’esprit sous licence copyleft Creative Commons, droit de paternité, Conditions de partage identiques à celles de l’original (CC -by-sa). Ce morceaux est l’hymne des défenseurs des licences copyleft et de la Culture Libre. Nina Paley y démonte l’argument selon lequel « copier c’est voler » en illustrant que la copie ne prive personne d’un bien, bien au contraire. D’ailleurs l’article 311-1 du Code Pénal français définit le vol en ces termes :

« Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui. »

Il est donc bien ici question de soustraction quand la copie n’est que multiplication. N’importe quel enfant de primaire saurait faire la différence.

En superposant le commentaire du sujet sur l’animation de Nina Paley, l’alagame est fait entre la fraude à l’Hadopi et la partage d’œuvres de l’Esprit sous licences de libre diffusion, licences toutes basées sur le droit d’auteur, venant renforcer celui-ci ainsi que le droit du public. A ce titre le sujet d’Agora 2.0 se place clairement dans le sujet de propagande et dans la diffamation.

Contacter à ce sujet, La Chaine Parlementaire n’a à ce jour pas encore répondue

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :