Skip to content

Affaire du logiciel Orange : Jérémie Zimmermann sur France Culture et Geektionnerd

18 juin 2010
Conclusion de l’affaire Orange/Hadopi qui nous a tenu en haleine depuis une semaine.

Jérémie Zimermann, co-fondateur de la Quadrature du Net revient sur la débâcle d’Orange avec son logiciel de « Contrôle du Téléchargement » tandis que Glee illustre avec humour la marque Orange dans son Geektionnerd

Comme le dit l’expression, « ça c’est fait ». C’est ainsi que l’on pourrait résumé l’« anticipation » d’Orange dans l’édition de logiciels de sécurisation, répondant à l' »obligation » de sécurisation définie dans la loi dite Hadopi.

Suite au lancement de leur logiciel de sécurisation dit « Contrôle du Téléchargement », une bande de méchants hackers pas gentils du tout ont démontré en moins d’une semaine à quel point le logiciel d’Orange présentait des risques de sécurité importants, et dont l’activation aurait pour le coup été une véritable négligence caractérisée (Notez l’ironie de la situation).

Lors de son intervention sur France Culture le 18/06/2010, Jérémie Zimermann, Co-fondateur de la Quadrature du Net, une des principales organisations de défense des droits et des libertés des citoyens sur Internet, nous rappelle qu’il est impossible de sécuriser contre un usage, puisqu’il s’agit en réalité de contrôle. Or le contrôle des faits d’une personne ne peut se faire que de façon physique. On ne peut que se sécuriser contre une menace. Or le rappelle-t-il, personne parmi les cerveaux fumiste fumeux de l’Hadopi n’a été capable de désigner cette menace ni comment s’en protéger. L’idée donc du logiciel de sécurisation est une sécurisation contre l’usage et par conséquent est voué à l’échec. D’ailleurs les décrets donnant les spécifications fonctionnelles de la solution de sécurisation ne sont toujours pas parus et la question est sans cesse élaguer par les acteurs de l’Hadopi. Hadopi joue sur la peur du gendarme, sauf que celui-ci ne pourra en aucun cas sanctionner et sera tout aussi efficace qu’un épouvantail en paille pour faire peur à des ados venant chipper des cerises dans le vergers du voisin, les seules différences étant bien sûr le prix et ceux qui finance, en l’occurrence pour l’Hadopi, le prix est excessif et c’est le contribuable qui paye la douloureuse pour un résultat nul voire pire.

Jérémie Zimmermann résume ainsi la vigilance des hackers français qui ont démontés le logiciel d’Orange en seulement quelques jours :

« C’est ce qu’on a tenté de leur expliquer depuis le début de l’Hadopi. Ce que démontre l’Histoire de l’Hadopi, la Bataille de l’Hadopi, c’est l’importance de l’accès Internet dans nos sociétés, pour nos vie de tous les jours et pour l’exercice de nos libertés fondamentales. Donc quand on va venir touché à nos liberté, et bien on va juste se défendre. »

Ecouter l’intervention de Jérémie Zimmermann sur France culture

Quand à Glee, l’auteur du Geektionnerd, il met en évidence avec l’humour qui le caractérise, la schizophrénie qui consiste à télécharger sur les réseaux pair-à-pair avec un logiciel empêchant l’exécution de ces programmes.

Orange vu par Glee - Geektionnerd (CC -by-sa)

Internet et Internet par Orange vu par Glee - Geektionnerd (CC -by-sa)

Le logiciel de sécurisation dit "Contrôle du Téléchargement" d'Orange vu par Glee - Geektionnerd (CC -by-sa)

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :