Skip to content

Hadopi : L’Epique #fail d’Orange

17 juin 2010

Le nouvel épisode de la Bataille Hadopi s’achève donc avec un Fail des plus cuisant pour la société Orange France Télécom, partenaire de la Loi dite Hadopi.

Aujourd’hui nous pouvions lire sur la plateforme de cyber journalisme citoyen Owni.fr qu’Orange avait décider de ne plus commercialiser le logiciel de « Contrôle du Téléchargement », et de l’abandonner complètement. Mieux encore, contrairement à ce qui avait été annoncé en début de semaine qu’Orange allait travailler sur une nouvelle version pour répondre au cahier des charges de la Hadopi (enfin oui mais en fait non mais le logiciel « CdT » est déjà compatible Hadopi sans l’être mais aucun lien n’existe).

La vérité d’hier n’étant pas celle d’aujourd’hui, Orange nous apprends qu’ils vont « veiller à ce qu’une telle chose ne se reproduise plus », et « ne pas envisager » une nouvelle offre similaire. Le porte-parole d’Orange ajoutera même à Owni.fr « Je ne pense pas qu’on en re-proposera ».

L’offre d’Orange, présentée il y a moins d’une semaine comme la réponse d’Orange à l' »obligation imposée par la Loi Hadopi » n’est déjà plus.

Cet épisode renvoi surtout à une des très grosse problématique de la Loi Hadopi. En effet, toute solution informatique peut présenter des failles de sécurités. A fortiori pour des solutions client/serveur (je parle évidement avec un développement fait sérieusement et non par des branquignols comme chez Orange).

Les logiciels de sécurisation nécessaire pour que la Haute Autorité ne se transforme pas en gigantesque boîte à spam ne pourront voir le jour tant qu’ils seront (et fatalement ils le seront) exposés à des problèmes de sécurité. Lutter contre la négligence caractérisée en installant un logiciel qui finalement apporterait plus de problème de sécurité pour l’utilisateur final serait ni plus ni moins que de la négligence caractérisée.

C’est d’ailleurs un point technique que soulève les opposant à la Loi Hadopi depuis le début. Mais l' »élite » parlementaire semble être doté du savoir absolu. Depuis quand le fait d’être élu par le Peuple donne-t-il les compétences techniques à un individu pour répondre de problématiques techniques ? L’élection octroie à l’élu le devoir d’être à l’écoute du Peuple et de ses experts tout comme l’ont fait les parlementaires qui se sont opposés au Gouvernement pendant les débats. Non expert en informatique, ils pouvaient cependant aborder ces thématiques sans problèmes puisqu’à l’écoute de la principale organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, La Quadrature Du Net, dont l’expertise sur le sujet n’est plus à démontrer.

Publicités
One Comment

Trackbacks & Pingbacks

  1. Super Hadopi vole bien bas « Winael's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :